Comment Orange a préparé sa migration SAP BusinessObjects

preparation-migration-business-objects-orange

telecoms-icon 

Télécoms

Produits utilisés :

360Bind 360Eyes

Notre client Orange a fait l’acquisition des solutions 360Suite en 2018, afin de faciliter son passage de SAP BusinessObjects XI 3.1 à BI 4.2. L’environnement est composé d’une centaine de projets / applications, chacun d’entre eux devant réaliser cette migration.

William Martins, expert SAP BusinessObjects est intervenu sur l’un d’entre eux et il explique comment les solutions 360Suite lui ont permis de préparer sa migration.

“Échouer sa préparation, c’est se préparer à échouer”

Le projet qui le concerne avait la particularité de présenter 3 différentes plateformes, qu’il fallait fusionner et migrer. “Passer de 3 plateformes en XI 3.1 à 1 plateforme BI4.2 n’était pas une mince affaire : il fallait d’abord comprendre l’existant afin de déterminer le périmètre de reprise”.

360Eyes notre solution d’exploitation des métadonnées SAP BusinessObjects réalise des analyses dites de BI-on-BI, ce qui permet d’auditer en profondeur les environnements SAP BusinessObjects. Par exemple, il permet de savoir quels sont les documents, univers et objets d’univers utilisés ou encore quels sont les utilisateurs les plus actifs ou ceux qui ne sont jamais connectés. Il permet également de faire des comparaisons entre différentes plateformes ou différentes versions afin, par exemple, de valider que deux environnements soient identiques ou bien pour identifier des documents qui seraient potentiellement des doublons.

Nous avons utilisé 360Eyes et sa librairie de documents Webi fournis pour auditer nos plateformes en profondeur. Nous en avons créé quelques documents Webi sur-mesure qui nous ont permis de pousser plus loin l’utilisation du produit. Nous cherchions à comprendre ce qui était utilisé, analyser les instances, leur fréquence et leurs destinations. Avec ces éléments, nous avons été capables d’établir le périmètre de la migration, avec précision.

Par ailleurs, 360Eyes leur a permis de dimensionner le serveur nécessaire pour accueillir les 3 plateformes qu’ils envisageaient de migrer, grâce à l’analyse des connexions simultanées, jour par jour, heure par heure, couplée à l’analyse des publications jour par jour et heure par heure. Cette analyse a permis d’identifier les pics d’utilisation de la plateforme et donc de déterminer la taille du serveur et des clusters nécessaires.

Migration et Validation

Une fois le périmètre établi et le serveur correctement dimensionné, l’équipe projet a procédé par lot en utilisant l’Upgrade Management Tool. Le 1e lot comportait 400 documents, qu’ils ont choisi de tester avec 360Bind en comparant les rapports dans leur version en XI 3.1 et en BI 4.2. “Sans l’outil nous n’aurions pas eu les ressources pour faire le test au complet. Au mieux, nous aurions testé un tiers, peut-être la moitié sur 2 semaines, à 3 personnes à temps plein. Avec 360Bind, ça n’a pris qu’une semaine et une ressource sans être à temps plein.

Grace à 360Bind, la validation a été au minimum 12x plus efficace et 385h ont été économisées

Les rapports de ce projet étant assez simples, assez peu de régressions ont été remontées, elles portaient principalement sur 

  • Des rapports Deski (pliage des ruptures, masquage des dimensions, mode plan)
  • Des rapports utilisant des sources Excel qu’il a fallu intégrer dans le référentiel
  • Quelques erreurs de formatage Webi (plusieurs tableaux dans une même section)
  • Problèmes liés aux data providers (passage d’un mode sur les tables à un mode sur les vues, problématique surtout pour les tables dérivées)
  • Documents contenant du SQL personnalisé.

L’équipe a ensuite utilisé 360Eyes pour analyser les documents en erreur, décortiquer les requêtes et ainsi réparer les documents pour finaliser la migration. 

Conclusion

Bien que le projet de migration géré par William Martins soit modeste, les gains de temps sont considérables. L’utilisation des solutions 360Suite a permis pour ce projet de fusionner 3 plateformes avant de les migrer grâce à un audit en profondeur de l’usage et du non-usage, de déterminer ainsi le périmètre de reprise et la taille du référentiel nécessaire en BI4.2, de valider la migration grâce aux tests de régression et de réparer les documents en erreur grâce à l’analyse BI on BI fournie par 360Eyes.

Articles Similaires

Publications similaires

Laissez un commentaire

📢 The SAP BusinessObjects Live Summit is back on December 2nd! 💥

Save your spot today 👉 Register

X